Archives de Tag: Ejaculation

Mystérieuse entrevue

Par défaut

En comparaison à l’union des amants, la mystérieuse entrevue est une position beaucoup plus surprenante. Facile et à essayer en tout temps et à tout moment, elle permet aux partenaires de se découvrir et de susciter leur imaginaire érotique tout en développant leur passion sexuelle.

La mystérieuse entrevue porte en elle les germes d’un fantasme à réaliser. On peut s’imaginer devenir quelqu’un d’autre, prendre une autre identité pour jouer à un jeu érotique très excitant. Les amants, sans vraiment se voir, peuvent se laisser aller à une imagination des plus débordantes.

Kamasutra - Mystérieuse entrevuePraticable n’importe où, à n’importe quel comment, la position de la mystérieuse entrevue nécessite seulement que les partenaires soient debout, la femme dos à l’homme, dont le ventre se presse contre son dos. Elle peut plus ou moins incliner le bassin afin que la verge la pénètre. Pour pimenter le tout, pourquoi ne pas jouer à se déshabiller en vitesse pour une séance de sexe express ?   Ou porter un costume pour ainsi mieux rentrer dans un rôle (la soubrette, le gentleman, l’espionne, le policier …) ? Et pour les couples adeptes de sodomie, cette position sexuelle est idéale.

Ainsi unis, l’homme et la femme ont également le choix de ne jouer que leur propre rôle mais, à l’instar des films érotiques, peuvent aussi placer un miroir en face d’eux. Se voir ainsi dans l’intimité la plus profonde permettra aux amants de jouer avec leur corps, leurs regards et leurs sensations. Car, même si la position de la mystérieuse entrevue impose un contact très rapproché, la vision s’en retrouve bloquée. Surtout si la femme s’appuie sur un mur ou autre, cachant alors à son partenaire ses seins et son sexe. La différence de taille est aussi un inconvénient qu’il faudra pallier grâce à un coussin ou un tabouret. La femme peut également porter des talons si elle est beaucoup plus petite que l’homme.

Malgré quelques défauts, la position de la mystérieuse entrevue est néanmoins parfaite pour apprendre à connaître l’autre. Monsieur sera très excité par la pénétration et Madame, si son clitoris n’est pas stimulé, pourra néanmoins être titillée par son point G. Chacun a l’entière liberté de ses mouvements et de ses mains et peut choisir de caresser n’importe quelle partie du corps de l’autre.

Peu fatigante, très excitante et propice au jeu érotique, la mystérieuse entrevue est finalement une position très agréable, à pratiquer dès que l’envie vous prend. A l’extérieur ou en privé, c’est maintenant à vous de choisir.

La levrette du macho

Par défaut

Le macho en érotisme, même s’il aime bien pénétrer sa partenaire par derrière, n’est pas pour autant prêt au moindre effort. Il reste debout, bien campé sur ses deux jambes, les mains sur les hanches, et attend que la femme veuille prendre position.

Quand elle aura fait la gymnastique adéquate, il acceptera au mieux de s’avancer, mais il faudra qu’elle sache présenter son sexe à la bonne hauteur, parce que Monsieur ne tentera rien pour s’adapter. Il prête son pénis, et c’est déjà beaucoup. Tout juste si, la connexion une fois établie, il se laissera aller à un léger balancement condescendant des reins, d’avant en arrière. Et encore. C’est donc sur elle que repose toute la réussite de la relation.

La levrette du machoPour que son sexe soit directement accessible, la femme écartera les jambes et se penchera en avant, prenant fermement appui sur le sol avec les mains. Ce qui, pour beaucoup, nécessitera de plier un peu les genoux, mais attention à laisser le sexe à hauteur suffisante, car, lui, trouverait fatigant de devoir plier les jambes pour un ajustement.

Cependant, la qualité des sensations obtenues par une pénétration vraiment profonde récompense largement l’effort de celles qui ont osé bousculer leur pudeur pour s’offrir de la sorte. Un zeste de masochisme pimente encore davantage la situation, surtout s’il faut se soutenir d’une seule main afin de pouvoir se caresser de l’autre, car le macho ne s’occupe pas de ces détails.

Certaines trouveront plus agréable de seulement se plier en avant en posant les mains sur les genoux. Elles peuvent ainsi se balancer plus aisément, dans le but de provoquer le va-et-vient en elles. Leur chance est d’être maîtresses du rythme et de ne pas dépendre des caprices ou de la fantaisie de l’homme qui, trop souvent, va trop vite quand il faut de la lenteur pour aller chercher l’excitation au fond de soi, et s’arrête intempestivement quand il faut précipiter le mouvement pour accompagner la montée de l’orgasme.

Si elle a les jambes qui se fatiguent vite, la femme peut préférer se mettre à quatre pattes sur le lit, les pieds et le derrière dépassant. En s’accroupissant plus ou moins, elle a alors toute facilité de se placer à bonne portée. Les connaisseuses apprécient dans cette position l’aisance du jeu avec le creusement des reins et la plus grande résistance musculaire à la fatigue, ce qui permet de prendre son temps et de bien profiter de la variété de sensations qui naissent au fond de soi.

L’artilleur

Par défaut

Certains hommes aiment à se conduire en guerriers de l’amour. Transformant les jeux sexuels en un affrontement, ils soumettent la femme à une gymnastique érotique contraignante, jouissant alors d’un sentiment de toute-puissance qui dope leur libido.

La posture en artilleur, justement, donne aux hommes le sentiment de manœuvrer leur femme comme on manœuvre un canon, ce qui devrait donc combler les tenants de l’amour macho !!!  Quant aux femmes, si elles acceptent, de s’abandonner aux fantaisies de leur amant, pour devenir l’instrument de leur plaisir, elles découvriront une jouissance différente, celle que produit la soumission sexuelle, à laquelle, peut-être, elles aspiraient se­­­crè­­te­ment !!!

L’homme installe la femme en position assise, au bord d’un lit, d’une chaise ou d’un tabouret. Lui-même s’agenouille sur un coussin, le buste bien droit, sa bouche à la hauteur de celle de sa compagne, les deux sexes prêts à se rencontrer. Il saisit les jambes de sa maîtresse, les écarte et les place en appui sur ses épaules, comme les deux leviers qui servent à manoeuvrer une pièce de canon sur un affût !!!

Une fois les jambes bien calées, il maintient solidement la femme dans cette position, en plaçant un bras derrière sa tête, tandis qu’elle-même entoure de ses bras le buste de son amant. Pour la femme, donc, impossible de faire un mouvement, sous peine de tomber, elle est totalement dépendante de la volonté de l’homme. Celui-ci guide alors le pénis à l’entrée de son vagin, prêt à y pénétrer se déhanchant d’avant en arrière et de haut en bas, il frotte sa verge contre la vulve, se stimulant lui-même tout en excitant sa maîtresse lorsqu’il se sent prêt, il donne une poussée, légèrement vers le haut.

La pénétration est tout de suite profonde, puisque le pénis est dans l’axe du vagin !!!   L’homme doit tout de même être prudent dans ses mouvements pour éviter que le rapport ne soit douloureux. Dans cette situation d’empalade, l’amant s’immobilise, faisant naître l’impatience chez sa compagne dont les muscles abdominaux tétanisent. Enfin il commence son va-et-vient, lentement ; ses mouvements, de plus en plus énergiques, s’interrompent quelques instants, afin de ne pas précipiter l’éjaculation, puis reprennent de plus belle.

Le pénis est en contact avec la paroi frontale du vagin, une zone spécialement sensible parce que très innervée. Mais au plaisir de la femme se mêle la douleur due aux étirements musculaires : cette ambiguité dans les sensations est à la source d’une jouissance effrénée.

L’homme peut décider de poursuivre le coït dans une autre position moins difficile à tenir pour sa partenaire : la soutenant derrière le dos, il la bascule en position couchée, les pieds de part et d’autre de sa tête, les fesses relevées, de façon à ce que son vagin soit largement ouvert  dressé au-dessus d’elle, il la domine encore. Lorsqu’enfin, il ne peut plus retenir l’éjaculation, l’orgasme des deux amants, par sa violence, est digne de l’explosion d’une canonnade !!!

Scénarios érotiques pour un été très chaud

Par défaut

Batifoler sur une plage déserte, ou pas. S’offrir au pinceau de votre Picasso  !!!   Ululer à la Lune  !!!   Grimper au cocotier  !!!   Lancer une opération « Berlingot  !!!   C’est décidé, pour les vacances, empruntez les chemins de traverse version X, et donnez libre cours à votre imagination débridée. Ce n’est pas si compliqué après tout de faire grimper le thermomètre de son désir …  D’autant plus en période estivale.

scenarios-erotiques-ete-chaud1)  Les bals de l’été
La bonne idée :  C’est l’été, pas question de bouder votre plaisir  !!!   Virevoltez de bal en bal, des étoiles plein les yeux et séduisez-vous …   Donnez-vous un air canaille, en fille de rues des années 30, et lui en Apache à casquette. Musette, on a dit  !!!

Les vertus érotiques du bal :  S’accorder de manière rythmique avec un partenaire est fondamental pour les ébats. Par ailleurs, la danse nous donne des informations sur l’autre qu’il nous serait bien impossible d’obtenir différemment. L’invitation à danser implique le corps, et se révèle un étrange prélude érotique …  des préliminaires en quelque sorte  !!!

 Le rituel X :  Sur la piste de danse, bougez sans retenue …  telle une danseuse de salsa ou orientale. Faites des ronds avec les hanches, total suggestif, histoire que votre Jules ressente de forts picotements le long de sa colonne vertébrale …  La bonne position : la danseuse. Debout adossée au mur, lui soulève un de vos jambes dont vous entourez sa hanche et vous faites l’amour, comme vous danseriez le tango, les yeux dans les yeux …

Bonus :   Le bal des pompiers, un fantasme toujours bien vivace, qui devrait agir à la fois sur votre libido, et la sienne par effet rebond  !!!

2) Promenons-nous dans les bois… un soir de pleine Lune
La bonne idée : Les yeux tout embués de désir, vous lui murmurez à l’oreille « Si on faisait la bête à deux dos », mais où ?   Dans les bois pardi  !!!   Pour voir si le loup n’y est pas …   Enfin, plutôt si. Vous avez bien l’intention de le faire « hurler » à la lune, ledit loup  !!!

Les vertus érotiques des sous-bois :  Trop souvent étouffée par un univers mécanisé, notre sensorialité, en pleine nature est exacerbée. Odeur d’herbe mouillée après un orage d’été, bruits d’oiseaux pépiant joyeusement, contact de la mousse, caresse du vent sur notre peau …  Là où d’habitude nous sommes en quête de plaisir et d’artifices pour y parvenir, la nature et sa haute teneur sensorielle, nous montre la voie, comme une invitation à nous ébattre dans son écrin moussu.

Le rituel X :   Tapis de mousse ou lit de feuilles. Choisissez l’un ou l’autre pour former un matelas. Et sautez-vous dessus goulûment, ambiance Lady Chatterley et son garde chasse. Vous aurez pris soin d’inspecter le sol et de dégager les pierres pointues. La bonne position : L’herboriste ou la liane, une position ou l’homme et la femme se font face et s’enlacent comme une liane autour d’un tronc …

Bonus :  Pour exprimer toute votre sensualité, il vous faut des petits sentiers, des arbres, de la pluie et du vent dans les branches …   Optez pour un gîte au fin fond du Lubéron, une cabane en Ardèche, un chalet dans les Vosges …

3) Histoire d’O dans la piscine de votre villa d’été
La bonne idée :  Une maison avec une piscine et sans vis-à-vis …  ce que vous allez faire dans l’eau ne regarde que vous  !!!

Les vertus érotiques des jeux aquatiques : L’équation eau + piscine évoque à coup sûr le fort pouvoir érotique d’un T-Shirt mouillé. Les plus audacieuses, repassent en boucle la vision aujourd’hui culte de Loana dans loft Story. Un peu trivial, mais très efficace  !!!

Le rituel X :  Pour une plongée en eaux troubles, explorez toutes les possibilités que vous propose cet élément, booster de libido …  Ne négligez aucun accessoire de votre piscine : le plongeoir, la petite échelle qui permet d’y descendre, les courants d’eau pulsée. Inventez ensemble un parcours X, dédié au plaisir. La bonne position : La planche. La femme adossée aux bords de la piscine fait la planche en flottant sur le dos. L’homme debout sur le fond laisse les mouvements de l’eau bouger son bassin à un rythme « aquatique » pour un plaisir allant crescendo …

Bonus :  Le cunnilingus aquatique. Totalement alanguie sur votre matelas pneumatique flottant au gré des clapotis, offerte au soleil. Laissez-vous surprendre par les attentions du bel hidalgo qui vous accompagne.

4) A vos pinceaux pour une séquence Arty Sexy !
La bonne idée : L’été est la saison rêvée pour dévoiler son corps …  et son talent pour la peinture. Vous pouvez jouer les muses sous le pinceau de votre ardent Picasso.

Les vertus érotiques de l’art : L’art et l’érotisme ont toujours fait bon ménage  !!!   D’ailleurs un musée lui est consacré. Sortez des sentiers battus, invitez la symbolique, la poésie pour sublimer vos ébats. Rejouez l’Origine du Monde (de Gustave Courbet) ensemble, ou Le verrou (de Jean Honoré Fragonard). Puis offrez votre corps, à l’artiste. Il existe dans le commerce des « peintures » dont l’usage est garanti sans danger pour la peau …  et qui partent bien au lavage  !!!

Le rituel  X :  On joue à Yves Klein et on recrée sa vision artistique de l’amour. Vous connaissez ces grands portraits de femmes nues obtenus en leur recouvrant les seins, le ventre et les jambes de peinture bleue avant de les plaquer contre une grande toile. Choisissez votre couleur, peignez vous l’un l’autre, et rentrez dans un jeu érotique. Puis déposez vos empreintes sur une grande feuille, que vous pourrez ensuite épingler au mur de votre chambre …

Bonus :   On se voit la nuit : il existe des peintures non toxiques , spécial corps -phosphorescentes. Dessinez ce que vous voulez sur votre corps, et poursuivez-vous nus et phosphorescents dans le noir.

5) Jouer à cache-cache dans les dunes
La bonne idée :  Passer ses vacances à la plage sans en profiter un peu, c’est dommage. Votre nouveau terrain de jeu : la serviette, que vous baladerez au gré de vos envies avec lui …  derrière la dune. Allez à la plage avec la ferme intention de mal vous y conduire.

Les vertus érotiques des dunes : Le danger s’accompagne toujours d’une saveur érotique particulière, celle peut-être de se faire surprendre. Ce scénario appuie sur le ressort « exhibitionnisme », sans vraiment se l’avouer. Ça n’en est que plus excitant.

Le rituel X :  Votre objectif : mélangez un maximum de phéromones pendant ces ébats crapuleux, derrière la dune …  où vous pouvez être surpris …  C’est tout l’intérêt. C’est parti pour un Quick Sexe, fébrile et intense …  en toute retenue. Hormis atteindre le 7ème ciel, votre autre objectif est de ne pas être découvert. La bonne position : Les petites cuillères, bien emboités l’un dans l’autre, vous pourrez toujours vous figer, ambiance « après sieste crapuleuse ».

Bonus :  Procurez-vous des préservatifs à doubles stries pour augmenter le plaisir. Et comme vous êtes de bonne humeur, c’est même vous qui le lui mettrez.

Osez 52 scénarios de week-ends érotiques
De Marc Dannan.
Éditions La Musardine

La position du compas

Par défaut

Ouvrez vos horizons ! Il existe des positions du Kamasutra où l’homme se retrouve sur la femme tout en écartant ses jambes. C’est la position du compas, où monsieur se retrouve à cheval sur madame pour devenir le plus zélé des cavaliers.

Et si, pour une fois, Andromaque devenait Hector ? Si Monsieur décidait d’être au-dessus, sans pour autant devenir un zélé missionnaire ? Dans la position du compas, l’amant réussit à être sur sa partenaire tout en étirant les jambes autour d’elle. Pas facile, mais réalisable.

Pour cela, Madame se couche sur le lit mais relève son buste en se tenant sur ses deux mains. Monsieur s’assoit sur elle en prenant soin d’écarter ses jambes tendues pour l’entourer. Il tient son fragile équilibre en posant ses mains sur les épaules de son amante. Dont il peut également se servir pour renforcer son élan et accélérer la cadence

Ainsi positionné, il peut débuter la pénétration. Madame doit donc écarter également ses jambes pour le laisser se frayer un passage vers son vagin. Elle sentira alors le sexe comprimer son point G et le bas ventre de Monsieur frotter son clitoris. Elle peut ensuite refermer les jambes pour donner plus de sensations à son partenaire et emprisonner la source du plaisir.

La position du compas, finalement, ressemble à l’instrument du géomètre. Chacun choisit l’angle que prendront ses jambes. Monsieur peut les détendre ou les tendre pour plus de confort ou plus de force, et Madame variera ainsi la force de la pénétration. Toujours est-il que, dans tous les cas, cette position exige une force surhumaine. L’amant risque de regretter de ne pas fréquenter suffisamment la salle de sports. Sinon, il aura la capacité d’abandonner son maintien des mains pour caresser sa partenaire et stimuler son clitoris.

Formant une étoile avec leurs jambes, le couple s’unit ici seulement par leurs sexes. Car la position du compas ne favorise pas le contact, si ce n’est quelques baisers passionnés. Pour amateurs de sexe avertis, néanmoins, ce Kamasutra se révèle très original et devient le prétexte pour d’inédits jeux sexuels. La position du compas devient alors une bonne alternative aux souvenirs maudits des cours de mathématiques.

L’amazone

Par défaut

On ne monte pas à cheval uniquement en s’asseyant, les jambes écartées de chaque côté de la monture : on peut aussi garder les deux jambes sur le même flan. Et cette position a souvent été considérée comme convenant particulièrement aux femmes, mettant en valeur la ligne de leur corps. Autant de raisons pour l’essayer en amour.

L’homme s’allonge classiquement sur le dos, tandis que la femme s’accroupit au niveau de ses hanches, les deux pieds d’un même côté, et se fait pénétrer en s’abaissant doucement. La courbure de la verge n’est pas dans le sens du vagin, ce qui est à la fois un inconvénient et un avantage.

Un inconvénient, parce qu’un mouvement trop brusque peut tordre la verge et faire très mal ; de plus le mouvement n’assure un bon glissement que si la lubrification vaginale est importante. Mais, si les oscillations sont effectuées avec délicatesse, le type de frottement est original et procure pour les deux partenaires des sensations insolites.

Par ailleurs, l’homme a les mains libres, pour caresser les fesses, la cambrure des reins, le dos de sa partenaire avec l’une ; les cuisses, leur intérieur, le pubis, le ventre, le clitoris avec l’autre. C’est en effet une des positions où la liberté des mains et la façon dont sont placés les corps l’un par rapport à l’autre offrent à l’homme la plus grande diversité de caresses possibles.

La femme de son côté n’est pas passive : en écartant plus ou moins les pieds ou les cuisses, elle modifie la profondeur de la pénétration et la nature du contact du pénis dans son vagin. Elle peut donc jouer avec la variation de ses sensations. Le va-et-vient, s’il est très doux, peut aussi être tenté.

Il est rare que le couple désire aller jusqu’à l’orgasme en maintenant cette position. La plupart du temps, après un moment de jeux divers, la position est modifiée pour une autre qui offrira plus de contacts corporels, une sensation de plus grande fusion, afin de partager la jouissance.

Le cerf en rut

Par défaut

Question position acrobatique, le cerf en rut se pose là. C’est le genre de position qui réveille chez les deux partenaires des instincts sauvages, très profonds. En effet, ce n’est pas le genre de position que l’on fait juste comme ça, parce qu’on n’a pas trop d’idées. Il s’agit plus d’une position faite dans le feu de l’action, quand l’excitation et l’adrénaline sont à leur maximum. Par exemple, alors que l’amant prend sa maîtresse en levrette, il peut, dans un sursaut d’excitation, la soulever vers lui avec la seule force de ses bras et la pénétrer ainsi.

La femme peut aussi aider en appuyant ses pieds sur n’importe quel support solide comme un coin de table ou une étagère. Elle doit se tenir fermement à ses genoux. Mais c’est à Monsieur de soulever son bassin selon le rythme du va-et-vient. La pénétration n’est certes pas très pratique mais elle est réellement profonde.

La position du cerf en rut n’est cependant pas destinée à tout le monde. L’amant doit être assez musclé pour supporter le poids de sa partenaire et celle-ci doit être assez souple pour pouvoir rester en équilibre sur le pénis de son amant. Les partenaires qui ont besoin d’un contact tendre, de se voir et de se toucher passeront leur chemin. Sinon, ils peuvent toujours se placer devant un miroir afin de se voir en train de faire l’amour et pouvoir apprécier la pénétration.

La position du cerf en rut est déconseillée aux personnes en surpoids puisque le porter de la femme nécessite une force particulière et la pénétration ne peut se faire que si les deux partenaires disposent d’un physique relativement normal. Acrobatique, le cerf en rut est aussi fortement déconseillé aux femmes enceintes, sauf peut-être durant le premier trimestre de la grossesse pour pouvoir profiter des derniers instants de positions acrobatiques. Pour le reste, tout le monde peut le faire, pour peu que les deux amants soient en forme !